3 questions à Donatien Mary, auteur BD …

Si je te dis : POP CULTURE, tu penses ?

Pour moi, la pop culture à deux facettes, d’un côté c’est une culture facile d’accès, modelée pour le consumérisme, le soft power américain en quelque sorte, Mais c’est aussi, si on remonte plus avant, une culture d’à côté, souvent méprisée des conventions bourgeoises, et des canons de beautés.

C’est les feuilletonistes du début de siècle, les chansons grivoises, où les fêtes païennes, c’est les légendes orales, ou le journal de Jacques-Louis Ménétra. C’est tout l’univers hyper riche, en marge de la culture officielle dont on conserve souvent peu de traces, mais qui a toujours existé.

 

Si je te dis parité dans la culture, tu me réponds ?

J’imagine que je ne dois pas répondre que tout est ok ?

Non, plus sérieusement je connais mal le problème, mais j’ai l’impression que les choses évoluent dans le bon sens, Il reste sans doute beaucoup de choses à faire, mais ces problématiques tiennent une place importante dans le débat public et c’est plutôt bon signe ?

Avec quel.le(s) autre(s) artiste(s) souhaiterais-tu travailler un jour ?

Je ne collabore déjà qu’avec des femmes extraordinaires, et que j’admire. En bande dessinée, j’ai la série du Commissaire Kouamé, avec Marguerite Abouet, drôle, décalée et pleine de rebondissements. Qui va à 100 à l’heure comme son autrice.

J’ai aussi un projet que je poursuis, “Le Premier Bal d’Emma”, avec Sophie Dutertre, mon maître vénéré qui m’a tout appris. Et je travaille enfin sur une série de livres pour enfants “Le Roi de la Lune” avec la très talentueuse écrivaine Bérengère Cournut.

Alors, pour répondre à la question, j’aimerai surtout continuer à faire des projets avec elles, et si vous me demandiez de choisir, je serai bien incapable de vous répondre.